Jump to content

sdon1011

Inconditionnels
  • Content Count

    1,359
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

sdon1011 last won the day on September 24

sdon1011 had the most liked content!

Community Reputation

958 Excellente

About sdon1011

  • Rank
    Inconditionnel

Informations de profil

  • Ville
    Verlaine
  • Prénom
    Stéphane
  • Bike(s)
    Felt DD10

Recent Profile Visitors

1,696 profile views
  1. Imaginez que quand je suis trempé jusqu’aux os j’en ai encore pour 40 minutes de trajet en camionnette. C’est le plus dur je trouve. Heureusement se retrouver complètement trempé est quand même rare quand on fait le compte sur un an. Mais les jours de pluie de toute l’année semblent s’être concentrés sur les 3 dernières semaines. Le matin je suis toujours à jeun. J’attends vers 9h pour manger.
  2. Bagnole ce matin depuis pas mal de temps. Avec les cours du soir plus le boulot et la maison, je suis vraiment fatigué et surtout je n'avais pas le courage de me faire (encore et encore et encore ces derniers jours) tremper jusqu'à l'os. Ceci dit, niveau phares, les cyclistes qui arrivent de face avec une lampe led très puissante qui éclaire le ciel, c'est très dérangeant aussi sur les pistes cyclables peu larges et dans le noir complet.
  3. En parlant de train, on a vu une intervention de Vervoort en complet décalage avec la population lors du déplacement en train vers Luxembourg (durée de trajet de 3h, plus lent qu'avant la 2eme guerre mondiale). Et oui, tout le monde n'a pas une voiture avec chauffeur à l'arrière de laquelle on peut roupiller^w travailler.
  4. Le mec se cartonne contre un arbre et il lui dit: "un arbre c'est quand même plus efficace que des freins". Je me mets à la place du mec complètement à la ramasse à qui on sort ça alors qu'il est en train d'être filmé.
  5. Sympa cette chaine, je ne connaissais pas. Hier je suis tombé par hasard sur la chaine Yannick l'amateur https://www.youtube.com/channel/UCaS_yyLL4gow4wYu2D7nx0g J'ai regardé 2 ou 3 vidéos vite fait. Je trouve que ça remet un peu les choses en place quand tu vois le mec qui galère pour monter un chemin forestier a priori banal. Une rando de +/-40km c'est son raid à lui. En plus l'accent, je me croirais au boulot
  6. Moteur acheté directement chez GM pour 12000 euros si j’ai bien suivi. Apparemment ils en produisent toujours.
  7. Ha bein, on dirait moi. J'ai aussi des difficultés à cerner quoi que ce soit dans la pénombre. Hier encore dans une des 2 descentes techniques, je ne vois pas (plus) la trace, et je me retrouve dans une espèce d'ornière dont je n'arrive pas à sortir, 5m à côté de la trace. Et en été passer en qques secondes du plein soleil à un endroit ombragé est très compliqué niveau vision.
  8. En fait, j'ai trouvé que les positions des flèches différaient parfois entre différentes portions de parcours. Si tu prends un virage à droite par exemple, parfois la flèche était sur le côté droit de la route, parfois sur le côté gauche, parfois il y avait un rappel après le virage, parfois pas. Mais je n'ai hésité vraiment que 2 fois, et me suis trompé qu'une fois (flèche à gauche largement avant un chemin entre 2 maisons, et j'ai plongé dans l'allée empierrée d'un privé, à la recherche d'un chemin à prendre derrière son poulailler). D'autres se sont trompés aussi, car ils m'ont dépassé 2x sans que moi je les dépasse. Ceci dit j'ai aussi pas mal navigué avec des marques au sol (flèches vertes avec un carré). Mais rassure-toi, j'ai déjà vu largement pire.
  9. Pas fait attention à ça. Je croyais que les gobelets ne servaient qu'une fois. Hier c'est vrai que j'ai fait exception, mais d'habitude je ne me sers que de mon Camelbak, car j'ai déjà eu des ennuis gastriques avec un grand verre d'eau trop froide bu d'un coup alors que je suis bien en sueur. Je préfère boire l'eau tiède réchauffée par ma température corporelle
  10. 6h du matin, mon réveil sonne. C’est le déluge. Il pleut à seaux et on entend le tonnerre qui gronde au loin. Je dois bien avouer qu’à ce moment l’idée d’aller me recoucher et faire une petite sortie route tranquille quand tout sera sec m’a effleuré l’esprit quelques secondes. Et puis non. La météo annoncée est plus qu’agréable, et si ça tombe il ne pleut pas à Erpent. 7h30, j’arrive à Erpent. Et effectivement il ne pleut pas. Mais il a plu. Et il fait noir. Vers 7h45 je m’élance et c’est quand même limite dans le premier sous-bois. Mais le jour se lève vite et les premiers kilomètres sont faits majoritairement à découvert. On rejoint le parcours de l’Ultra-Raid des 3 vallées au niveau d’une belle côte (sur bitume) passant devant une grosse exploitation agricole. Sur tout le parcours je reconnaitrai d’ailleurs certains tronçons communs. J’ai à peine roulé 7km que déjà s’annonce le premier ravito. C’est tôt quand même. Mais il s’avérera qu’une bifurcation de parcours arrive juste derrière. Rien n’est encore prêt à ce ravito mais de toutes façons je ne comptais pas m’arrêter. Le début de parcours est gentil dirai-je. On sent bien qu’on est sur la trace commune qu’emprunteront plus tard les bikers moins aguerris tant au niveau physique que technique. Il en faut pour tout le monde. Dans une côtelette sur route, je me fais doubler par un troupeau de VAE. C’est la première fois que je vois un VAE équipé de roues à bâtons. Je me demande bien à quoi ça peut servir de telles roues sur un vélo de ce type… Le 2ème ravito arrive au 15ème km du côte de Maillen. Ravito avec les classiques style gaufres, cakes, bananes mais aussi chips, cacahuètes, chocolat et raisins secs. On a déjà vu pire. Vers le 25ème km arrive la boucle spécifique au parcours de 65km. Et là, la randonnée va changer du tout au tout. Pendant 20km hormis 4 descentes franches, dont 2 un peu plus techniques, je vais avoir l’impression de monter pendant quasiment 2h. Et pas des montées où l’on avale le dénivelé comme rien, mais des espèces de murs qui piquent bien aux jambes. Et quand on ajoute l’humidité qui rend ces côtes plutôt techniques, on est finalement content d’arriver au-dessus sans poser le pied. En tous les cas, ceux qui voulaient du physique ont été servis sur ce point. Parfois un peu trop car plusieurs finiront ces murs à pied. Le 3eme ravito sera d’ailleurs au pied d’une des ces côtes limite possibles (à Bauche d’après Garmin Connect). Pour ma part, comme je suis parti avec le Pilot monté en Minion et avec la Mastodon, pour une tare sans doute vers les 16-17kg, je dois dire que je sens bien mes cuisses. Niveau cardio, comme je sais que la randonnée ne fera que 65km je pousse aussi plus que d’habitude, avec quasi 150bpm de moyenne alors que je reste plutôt vers les 130 sur de plus grandes distances. Le 4ème ravito verra se rejoindre le 65 et les autres parcours. Et directement les VAE réapparaissent. C’est un des avantages des grandes distances, elles effraient les assistés. Je me retrouve alors englué dans un paquet de VAE pilotés par des personnes plutôt âgées (65-70) avec quasiment zéro compétence en pilotage VTT. On dirait vraiment que certains choisissent leur parcours uniquement en fonction de l’autonomie de leur berlingue. Je profiterai d’une descente rapide pour larguer tout ce petit monde. La fin de parcours comportera encore 2 belles côtes, avec quantités de bikers à la dérive tout le long. Le 5ème et dernier ravito est en fait le 1er. Il a donc dû en voir passer des bikers. Il n’y a plus grand chose à manger, mais apparemment les sandwiches à l’omelette ont eu peu de succès. Perso ça me va très bien de manger un peu de salé vu qu’il est passé midi. Après une dernière côte, on sent alors bien qu’on revient vers l’écurie. Arrivé sur le parking, j’aurais même du mal à retrouver ma voiture tellement il y a de monde garé de tous les côtés. Vu qu’il est déjà quasiment 13h, je démarre directement sans m’attarder. Au final, une randonnée largement plus physique que technique avec ses 1730m D+. Je le savais en partant, mais cela s’est confirmé. Vu le profil costaud de la boucle des 65, je pense que si je m’étais lancé sur le 45, j’aurais probablement écrit que cette randonnée était incolore, inodore et insipide. Là ce ne fut clairement pas le cas. Je terminerai par le fléchage qui était correct bien que les flèches étaient parfois placées de manière disparate, avec leur couleur verte claire n’aidant pas les vieux dont la vue baisse. Et mention bien pour les gobelets réutilisables aussi.
  11. Ce n’est pas moi qui ai vidé ce ravito. A l’aller je ne comptais pas m’arrêter (7km parcourus) et de toutes façons rien n’était déballé. Et au retour je n’ai mangé qu’un sandwich à l’omelette. 5 ravitos quand même. Bémol quand même pour la couleur verte des flèches. Je deviens vieux, il me faut du plus clinquant pour voir de loin.
  12. Oui et oui. Les Continental GP5000 TL. Faciles à monter et apparemment résistants car j’ai fait du Gravel sans crever (par temps sec, faut pas deconner non plus). J’ai acheté des Pirelli en 35 mais pas encore essayés. Mais comme dit ailleurs sur le forum le latex a parfois du mal avec les pressions plus hautes. A la molign’hard j’ai dû poser une rustine par l’intérieur pour pouvoir continuer.
  13. CR plus tard, mais la boucle du 65, bordel de dieu, c’était quand même bien physique. Hormis 3 ou 4 descentes (dont 1 sur route), j’ai vraiment eu l’impression de monter des murs pendant 1h30.
  14. c’est vrai que le latex a du mal avec les hautes pressions. Ça doit encore être pire avec les pneus route. Oui, rustine par l’intérieur. Comme moi à la Molign’hard.
×
×
  • Create New...