Jump to content

tchiptchip

Membres réguliers
  • Content Count

    237
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

58 Bonne

About tchiptchip

  • Rank
    Membre régulier

Informations de profil

  • Ville
    BXL
  • Prénom
    Christophe
  • Bike(s)
    Oh oui !

Recent Profile Visitors

795 profile views
  1. J'ai eu l'occasion d'avoir un témoignage direct de l'incident à Montgomery puisque j'ai discuté ce matin avec le cycliste en question. Alors déjà, il ne s'agit pas d'un accident mais d'une agression vu la façon dont ça s'est déroulé. Le cycliste venait de Mérode et avait bien senti le bus qui lui collait au cul. Entrant dans le rond-point, il va se positionner au milieu de la première bande en tendant son bras à gauche pour montrer qu'il ne va pas sortir du rond-point tout de suite. Le bus, le dépasse par la gauche et va immédiatement rejoindre son arrêt à droite... en luis coupant la route quoi. Le cycliste va voir le chauffeur pour luis faire comprendre la dangerosité de sa manoeuvre. Mauvaise foi du chauffeur qui dit ne pas l'avoir vu. Le cycliste demande des excuses. Le chauffeur répond qu'il a pas que ça à foutre et qu'il va redémarrer. Le cycliste refuse de se bouger tant qu'il n'a pas eu d'excuse. Le chauffeur décide du coup de lui rouler dessus. Le cycliste s'éjecte rapidement de son vélo pendant que le bus écrase le Bompton. Le chauffeur aurait continué si un passager de son bus ne l'en avait pas empêché. Finalement, appel des flics, constat, etc. Le chauffeur de bus a été raccompagné chez lui en voiture car il était en état de choc !
  2. En Allemagne, il y a bien un système de réservation des places vélos dans les trains mais: - s'il reste des places, tu peux les acheter le jour-même - il te reste la possibilité de monter dans le train sans réservation et de jouer au con en parlant français (avec un accent de France) et en faisant mine de ne pas comprendre ce qu'on te veut. Perso, j'ai toujours eu des personnes sans réservation dans le wagon vélo, et on trouve le moyen de s'arranger.
  3. J'ai pas de retex, je n'ai aucune assurance chez eux. J'ai juste la malchance de voir régulièrement leur prises de positions par rapport à la mobilité à Bruxelles, dans les organes de concertation ou dans leurs avis aux enquêtes publiques. En gros, c'est plus de bandes pour les bagnoles, plus de places de stationnement, plus de tunnels, moins de contraintes, moins d'amendes, moins de contrôle... les cyclistes? Ben qu'ils crèvent ! Alors toutes leurs belles images de vélos dans leur magazine, et leurs petits ballons à la journée sans voitures, je peux vous assurer que c'est juste du green washing ! C'est dommage, car je veux bien croire qu'ils sont les meilleurs dans les services d'assistance. Mais leur rôle auto-proclamé de syndicat des automobilistes me débecte. Tant qu'ils joueront ce rôle, ils pourront se brosser pour m'avoir comme client (c'est pas ça qui va les empêcher de dormi, on est bien d'accord)
  4. Être cycliste et s'assurer chez le plus grand lobby de la bagnole, ça me dépasse !
  5. Ça arrive, et ça se solde systématiquement par une plainte de ma part envoyée à la STIB. La plupart des conducteurs sont cependant conscients qu'un vélo va beaucoup plus vite qu'eux sur la distance vu qu'ils s'arrêtent tous les 300 mètres. Et puis, un tram lancé à 50 km/h ça n'arrive jamais dans la vraie vie !
  6. Ce serait peut-être bien qu'on arrête de faire comme si les aménageurs bruxellois étaient de parfaits crétins. Personne n'a jamais prétendu faire une piste cyclable entre les rails de trams. Ces marquages sont juste là pour signifier aux usagers (les cyclistes inexpérimentés mais surtout les automobilistes) à quel endroit le cycliste doit se positionner lorsqu'il emprunte cette rue. Dans la plupart des rues équipées de voies de tram en chaussée (pas en site propre quoi), rouler à droite des rails équivaut à rouler trop près des portières des voitures en stationnement (l'emportièrage est une grande cause d'accident à vélo). L'endroit le plus safe, sur ces rues-là, est bien au milieu des rails. Exemple perso. Il y a 10 ans je prenais tous les jours la chaussée de Charleroi à Saint-Gilles. Environ 3X par semaine je me faisais klaxonner par des automobilistes ne comprenant pas pourquoi je roulais entre les rails. Un beau jour, la Région a ajouté un marquage vélo entre les rails. Du jour au lendemain, les coup de klaxon ont disparu... plus rien ! Honnêtement, ça a changé ma vie ! Alors oui, de vraies pistes cyclables ce serait mieux, mais dans une ville où même les élus écolos sont contre toute suppression de place de stationnement (véridique), y a des aménagements tout bêtes qui sont quand même les bienvenus.
  7. Un peu de détails sur Cycad sur le magnifique site de Brussels by Bike
  8. Toute l'Allemagne est bike-friendly: le Rhin est longé par un itinéraire cyclable sécurisé. La Moselle est plus sympa que Rhin nénanmoins.
  9. Moi, je ne pourrais même pas faire 1000 km par an en bagnole dans Bruxelles avant de me tirer une balle dans la tête. Malgré les comportements des autres usagers, malgré les odeurs, malgré l'infrastructure souvent déficiente, on est tellement mieux à vélo ! Puis, faut arrêter de croire que les aménagements sont tellement mieux en Flandres... par endroit c'est vrai (Gent par exemple) mais je connais pleins de coins de Flandres où c'est du foutage de gueule bien pire qu'à Bruxelles. Notamment tous ces bleds du Brabant Flamand où ils se contentent de mettre un panneau piste cyclable sur un trottoir... inroulable à plus de 15 km/h sans te mettre en danger ou mettre en danger les piétons, et bonne excuse pour les automobilistes qui te klaxonnent voire te roulent franchement dessus parce que t'as rien à faire sur la route !
  10. C'est pour ton boulot que tu fais tous ces km de bagnole dans BXL ? Ça doit pas être rigolo tous les jours... Pour le fait de respirer. Tu es au courant que l'air est plus pollué dans les voitures qu'en dehors ?
  11. Je fais 3000 km/an depuis 15 ans dans BXL, Un seul accident (pas très grave) à déplorer. Il serait peut-être temps d'abandonner tes préjugés...
  12. tchiptchip

    VAE urbain

    Finalement, c'est qui qui profite le plus des autres alors? L'entrepreneur de la Start-up Nation ou le fonctionnaire communal pour qui l'éthique de ses achats a une importance?
  13. tchiptchip

    VAE urbain

    Pas moyen de savoir... A part les poignées Brooks et les pneus Schwalbe, le site est muet comme une tombe sur la qualité des équipements. Même les modèles de moteur et de batterie, ils sont pas capable de te le dire, pas même les caractéristiques techniques. Ça met tout de suite en confiance. Ce qu'ils ne te disent pas non plus, c'est que leur app (que tu es obligé d'utiliser pour pouvoir utiliser le vélo si j'ai bien compris), elle récolte gentillement toutes tes données de trajet... qu'ils peuvent tranquillement revendre pour arrondir leur fin de mois !
  14. tchiptchip

    VAE urbain

    Ce n'est pas la faillite de Take Eat Easy qui est montrée du doigt dans cet article, c'est la gestion de cette faillite et le cynisme dont font preuve ces "entrepreneurs". Quand au Cowboy, avec 1000 vélos vendus, je ne vois pas ce qu'ils viennent faire dans une phrase qui parle de la popularité des VAE en Belgique (>185 000 VAE vendus par an). C'est du placement de produit (et c'est à gerber).
×
×
  • Create New...