Aller au contenu

tomcat

Membres réguliers
  • Compteur de contenus

    462
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

tomcat a gagné pour la dernière fois le 7 septembre 2014

tomcat a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

131 Excellente

À propos de tomcat

  • Rang
    Membre régulier
  • Date de naissance 10/01/61

Méthodes de contact

  • Site Internet
    http://www.visualobject.be
  • ICQ
    0

Informations de profil

  • Ville
    Jambes (Namur)
  • Intérêts
    photographie, aviation
  • Prénom
    Eric
  • Bike(s)
    Santa Cruz

Visiteurs récents du profil

1.845 visualisations du profil
  1. Finalement, il y avait quand même pas mal de monde à cette rando. Le parking était bien rempli. Le fléchage était très bon (petit panneaux réfléchissants qui se voyaient de loin) et la trace intéressante. Le dénivelé et les marais de boue étaient essentiellement regroupés sur la 2nde moitié de la rando. Les bike washes étaient en nombre et avec une pression correcte. Il faut bien dire que la boue bien liquide s’enlevait facilement. Bref une rando agréable d’autant que nous n’avons pas reçu la moindre goutte de pluie sur la tête. Nous avons eu droit à 3 ravitos : le premier, typique des nocturnes, avec une petite goutte à la pomme. Le second avec de l’omelette et de la soupe et le dernier, à 800 m de l’arrivée, avec une petite canette d’un truc un peu insipide. Cela dit, je ne veux pas faire mon chieur mais je trouve que 8 euros, c’est quand même un peu chérot surtout si on tient compte que nous aurions dû payer 2 euros en plus pour avoir une bière au 2ème ravito et que le dernier ravito se limitait à une canette. Notre bracelet aurait au moins pu nous donner droit à une bière, locale si possible. En résumé, pour une première ce n’était pas si mal. Je suppose (j’espère) que cela sera à nouveau au calendrier de 2018. Eric
  2. 10/09/17 00:00 : Godinbike 2

    >>Les agrafes dans les arbres ça reste selon moi le meilleure fléchage probablement mais est ce légal<< (sic) Cela m’étonnerait beaucoup. Dans les bois de Marche les Dames, par exemple, ceux qui veulent y organiser une rando ne peuvent pas planter des agrafes dans les arbres. Cela blesse l’arbre et risque de lui apporter des maladies. Rien de tel que des petits piquets enfichés dans le sol. Il faut quand même reconnaître que notre macadam ressemble de plus en plus à une cabine de marchand de glaces napolitain avec des couleurs partout et des flèches dans tous les sens. Il serait quand même temps de légiférer à ce sujet. Je peux supposer qu’il existe des peintures en spray qui s’effacent après quelques jours. Le marquage à la chaux n’est pas top non plus. Il y a deux semaines, on s’est pris une drache canon dans les bois de Montmédy et tous les marquages à la chaux se sont liquéfiés. Dans le nord du pays, cela me semble beaucoup plus réglementé et pourtant on ne s’y est jamais perdu. Eric
  3. 10/09/17 00:00 : Godinbike 2

    Je suis vraiment content de voir qu’il y a encore des personnes qui ne se contentent pas des sentiers mille fois parcourus pour organiser une rando Vtt. A certains moments, j’ai vraiment cru que les organisateurs avaient tracé des chemins à la machette dans les bois. Franchement les gars, je n’ai qu’un bravo à vous donner tellement nous avons pris du plaisir, mais également des frissons dans certaines descentes, pendant cette rando. Les ravitos étaient bien garnis et j’ai également apprécié le tri sélectif des déchets et les gobelets recyclables. Beaucoup d’autres organisations feraient bien de s’en inspirer. A mon sens, la seule faiblesse provenait du fléchage. Non pas qu’il n’était pas présent, que du contraire, mais il fallait quand même être très attentif. Quand vous commencez à peindre des flèches sur la route, essayez de continuer à faire de la peinture sur le bitume et pas une fois sur un mur, une fois sur un piquet et une fois sur un arbre. Quand un vttiste arrive à un embranchement, il cherche une direction à l’endroit où on l’a habitué (ben oui, un vttiste, ce n’est pas toujours très malin ). Et tant qu’à poser des flèches « en dur », essayez donc d’utiliser une couleur plus voyante qu’une espèce de logo noir sur un fond blanc. Ces indications disparaissent au milieu du foisonnement d’autres signalisations que l’on rencontre dans nos régions. C’est vraiment mon seul reproche. J’ai vraiment l’impression que les organisateurs n’ont pas reçu le succès qu’ils méritent et c’est dommage. Eric
  4. VojoMag.com, le nouveau Web Magazine 100% VTT !

    Ben ... ce n'est pas ce que les policiers anglais ont remarqué. Ils ont arrêté des bandes qui "travaillent" sur commande. Les vélos étaient (souvent) regroupés pour être envoyés vers l'étranger. Ils n'ont pas dit que c'est vers les pays de l'est mais c'est que l'on a cru comprendre. Ce n'est bien entendu pas pour des vélos à deux balles. Ils ont également expliqué que certains voleurs suivaient leur victime jusque chez pour avoir leur adresse et qu'ils repassaient la nuit dans leur garage. >>“The Gloucestershire Police came out and the first thing they asked was [if we had] been at the Pedalabikeaway café at Cannop bike centre – and it turns out there’s been about six of these since Christmas,” he said. “What they’re thinking is that people with high-value bikes are being followed from the centre, and then in most cases [are] having their houses broken into and their bikes stolen. Keetch said police offered little hope of retrieving the stolen bikes. Officers told him: “‘We don’t think there’s any chance of getting it back because it’s a professional gang, and it’ll probably be either stripped or shipped somewhere.’” ”<< Cela dit, ils ont également les vols occasionnels ... comme chez nous. Cfr cette vidéo : http://www.dailymail.co.uk/news/article-4512066/Moment-thief-tries-steal-bike-car.html#v-6367657265821761507 Le gars était probablement allumé mais n'empêche... Eric
  5. VojoMag.com, le nouveau Web Magazine 100% VTT !

    Peut-être ... mais j'ai toujours mon vélo. Et je ne fais que de répercuter les annonces que les policiers britanniques font lors des randos organisées. Cela dit, tu fais comme tu le sens. Eric
  6. VojoMag.com, le nouveau Web Magazine 100% VTT !

    @Giskovcycle : je ne suis pas certain que d’un point de vue sécurité, cela soit une bonne chose. La Police britannique a prévenu tous les cyclistes en leur déconseillant de publier des informations sur leur vélo et l’endroit où ils vont se rendre dans les semaines qui vont suivre. Certaines bandes de voleurs « travaillent » sur commande et se servent de ces infos pour savoir où se déplacer. Par exemple, grâce à ce forum, je sais que Pili possède un Scott 29 pouces et qu’il comptait se rendre à la rando de Lens St Remy ce week-end. Et je parie qu’avec un peu de recherche, je pourrais déterminer quel type de Scott il détient. Oui, bon, je sais : je suis parano mais n’empêche … Eric
  7. @Cube >>des bikers qui se croisent c'est pas bon...<< (sic) Pas nécessairement. Cela peut être très bien et amusant ... pour les spectateurs . Cela dit, on fait avec la région dans laquelle on est. Le ravel m'a permis d'améliorer mon fond. Ce qui n'est certainement pas plus mal. J'ai quand même pris beaucoup de plaisir dans cette rando. Eric
  8. Au départ de cette rando, je craignais que les déluges de la veille n’aient transformés les tracés en pistes de combat de catch féminin J. Mais non. Tout était relativement bien sec. Le fléchage était super, de même que les ravitos et les sourires des crémières. Quelques belles traces techniques entrecoupées de quelques tronçons tarmaqués. Je regrette quand même les huit derniers kilomètres sur le Ravel. Ne connaissant pas la région, il n’était peut-être pas possible de faire autrement. Le bikewash avait un débit prostatique et il valait mieux attendre d’être seul pour pouvoir procéder à un décrassage en règle. L’absence d’un bikepark gardé m’a empêché de profiter des offres gastronomiques locales et je suis donc rentré chez moi pour me sustenter d’une bonne bière. Pour info, j’ai trouvé une paire de lunettes de soleil aux environs du kilomètre 45 (sur le 55). Ce ne sont pas des lunettes typées « cyclisme » aussi, je pense que le malheureux perdant ne me lira pas. Sait-on jamais … Eric
  9. VojoMag.com, le nouveau Web Magazine 100% VTT !

    >>il s'agit de partage de biker/bikeuse en immersion << M'en vais leur proposer mes immersions dans mes délires ... Eric
  10. VojoMag.com, le nouveau Web Magazine 100% VTT !

    Malgré la qualité des articles de Vojo, suis-je seul à trouver qu’il commence à virer au franco-français ? Eric
  11. 06/08/17 00:00 : Profondeville Autour de l'Eau

    Comme chaque fois, Profondeville nous a offert une des plus belles randos de l’année. Tracés, fléchages, ravito, sourires des crémières, … rien à redire. A l’arrivée, la Houppe, bière namuroise , coulait à flots. Que du bonheur. J’ai juste une remarque relative à ces foutus « verres » consignés qui font perdre du temps à tout le monde . Quand j’ai dû les reporter, c’est une file de 30 mètres qui m’attendait. J’en ai eu ras le bol et le les ai tapés dans une poubelle. Tant pis. La prochaine fois, je prendrai une bière en bouteille ou bien je me ferai servir à la terrasse d’un troquet. Et ce sera tant pis pour vos bonnes œuvres. Franchement, les gars, l’écologie, c’est très bien mais il y a certainement d’autres choses à faire que d’emmerder ceux qui viennent de se taper 50 bornes sur un biclou. Eric (je sens que je ne vais pas me faire des potes )
  12. VTT Dans les Cornouailles

    Bonjour Tonton Charlie et Tata Camomilla, Je voulais vous remercier pour votre charmante invitation à venir faire de la vélocyclette tous terrains sur vos terres du Devon, dans les Cornouailles. Je vous suis également reconnaissant pour le grimoire (NDLR : Vertebrate Publishing) que vous m’avez envoyé qui décrit avec précision les plus beaux chemins de vos villages. Nous ne doutions pas qu’il nous permettrait de choisir nos traces avec plus de précision. Pas sécurité, j’ai retranscrit les plus intéressants (ceux qui partent du château) sur un nouvel appareil qui m’a été fourni par le Mage Garminus, à savoir le gousset pour sirculer (*), plus communément appelé GPS. Le trajet aller ne nous a pas posé de problème si ce n’est qu’il a coïncidé avec le premier jour de congés d’été des enfants de vos serfs et cela a occasionné énormément de bouchons de carioles de toutes sortes sur les routes, déjà très étroites, de votre comté. Nous sommes passés devant Hastings qui nous a rappelé de bien tristes souvenirs pour votre famille. Heureusement, Sir Christopher vient de venger votre honneur, pour la quatrième fois, en la mettant bien profond aux fromages qui puent. Nous avons commencé par passer quelques jours dans votre castel du Devon, dans le parc impérial du Dartmoor. L’arrivée à l’hôtel au château a été parfaite. Vos laquais ont bien pris soin de nos vélocipèdes pendant que les servantes nous installaient dans notre suite. A ce propos, je dois vraiment vous féliciter pour la qualité et l’amabilité de votre petit personnel. Celui-ci sied comme il se doit à votre rang et vous pouvez être fier du travail qu’il réalise. Pour notre premier jour, la météo n’était pas terrible aussi avons-nous choisi une trace pas trop longue avec un faible dénivelé qui nous a emmenés dans des coins pas trop éloignés du château. Vos jardiniers ont fait un travail remarquable et la région est magnifique. Pourrais-je quand même vous suggérer de leur demander de tailler les fougères qui, par moment, étaient plus grandes que nous ? A certains endroits, elles formaient un réseau aussi impénétrable que Laidie Camomilla. Une machette nous aurait été bien utile (pour les fougères, je veux dire). Le petit GPS nous a été fortement sollicité car certains chemins étaient vraiment invisibles et très difficiles à trouver. Les chemins empruntés sont principalement rocailleux mais nous avons également beaucoup apprécié de grandes traces dans de l’herbe tondue bien rase par vos moutons. A ce sujet, ne vous inquiétez pas trop des moultes livres de piece of shit de divers animaux croisés tout au long de nos périples avec lesquelles nous sommes rentrés au château. Vos valais nous ont confié un nettoyeur à haute pression qui a bien fait l’affaire. Puis-je également suggérer à vos cochers de chausser les carrosses avec des pneus sans tube (des tubeless, quoi !) ? Et si c’est déjà le cas, de rajouter une dose de lait de caoutchouc. Sans cela, les nombreux arbustes à épines auraient taillés en pièces nos jantes (déjà que nos mollets et chevilles, ce n’était pas triste). A l’avant, je privilégierais des chausses disposant d’une bonne accroche (tels des Maxis High Roller II) tandis que les roues arrières se contenteraient de modèles privilégiant la motricité. Grâce à l’excellent drainage de vos terres, la grosse boue qui colle est quasi inexistante. Nous vous remercions d’avoir demandé à vos villageois d’organiser une fête rien que pour nous. Le concours de chiens (où nous avons remis, en personne, le prix du meilleur chien à six pattes) ainsi que la course de canards ont été particulièrement appréciés. Le concours de tartes n’a pas non plus été oublié ni le lancer de noix de coco. Le lendemain, nous avons choisi une trace plus conséquente, classée « noire » qui ne faisait pourtant que 32 Km et 700 mètres de dénivelé positif. Une fois de plus, nous avons pu apprécier la beauté sauvage de votre comté ainsi que les passages parmi les nombreux animaux laissés en semi-liberté, sans compter les traversées de jungles de fougères, ronces et genévriers. Les nombreuses grimpettes n’étaient pas piquées des sauterelles et, en finalité, nous avons largement dépassé le dénivelé annoncé. A ce sujet, pourrais-je vous demander d’intercéder auprès de Grand-Tante Lizbeth afin qu’elle envoie le prévôt et quelques uns de ses sbires expliquer au bastard de scribe qui a rédigé ce grimoire comment calculer correctement un dénivelé ? Il me semble que lui empaler le doigt dans l’œil pourrait suffire à ce qu’il comprenne qu’entre 700 et 1100, il y a une sacrée différence. A la fin de cette journée, une bière locale a été très appréciée. Celle-ci est produite par un de vos Ducs qui est en charge de la prison locale où le brassage se fait dans une cellule. Ce donjon a la réputation de ne laisser ressortir personne et le Duc semble bien y veiller. C’est probablement de là qu’il tient son surnom de wanker Trou Duc. Le lendemain, nous sommes partis vers votre résidence du nord, dans le parc national de l’Exmoor où nous avons pris nos quartiers dans une demeure accrochée à la falaise, le long du Bristol Chanel. Comme d’habitude, cette situation nous a permis de rayonner depuis ce point. Le départ de notre tracé (« rouge ») du jour tenait plus de l’escalade que du pédalage aussi avons-nous privilégié … le poussage. Cela nous aura été bien utile pour la suite de la journée. Arrivé en haut des falaises, nous avons dialogué avec quelques uns de vos poneys du Devon tandis que les paisibles grosses vaches à longs poils et larges cornes nous laissaient passer sans problème. Les nombreux lapins présents dans la région ne doivent pas être ignorés car ils creusent pas mal de trous (jouettes qu’ils sont) qui peuvent être fatals aux cavaliers. De nombreuses descentes demandent un bon niveau technique de la part des chevaliers mais on ne peut pas affirmer qu’elles soient dangereuses. Au pire, il sera nécessaire de trouver une petite soubrette pour ôter, une par une, les épines de muriers de nos fesses une fois rentrés au bercail. La météo nous a gratifiés d’un ciel bleu durant toute la journée et c’est le visage en banane que nous nous sommes arrêtés dans un pub pour déguster une bonne bière (Fat Belly) brassée sur place. Quel beau territoire vous possédez là. Au sujet du ravitaillement, ne pensez-vous pas qu’il serait utile de prévoir quelques relais afin de sustenter les chevaliers qui parcourent vos terres ? Il n’y a, en effet, que très peu d’endroits où se ravitailler en cours de route et il s’agit d’être prévoyant « à l’avance ». Nous avons profité d’une journée de pluie pour rendre visite à vos serfs du village voisin. Nous avons pu trouver un de ces commerçants qui proposent encore des services aux vélocyclopédistes. Cette échoppe était très bien achalandée et nous y sommes restés plusieurs heures en profitant également du bar qui s’y trouve intégré. Il n’y a pas à dire mais vos sujets savent ce que les chevaliers actuels attendent. Le trace « noire » que nous avons choisie ensuite ressemble plus à du steaple chase ou à une fox hunt qu’à une randonnée en vtt mais c’est avec bravoure que nous nous sommes lancés dans l’aventure. Le matériel, mécanique et humain, est soumis à rude épreuve et ce serait gageure que de se lancer dans une telle aventure sans prendre un minimum de précautions et de tenir compte que la couverture téléphonique sans fil est plus qu’aléatoire dans ces régions reculées. Il n’est pas non plus inutile de prévoir un pourpoint de réserve dans la besace dorsale d’autant que le ciel, parfois capricieux, peut nous faire passer, en une seule journée, par les quatre saisons, et cela sans Vivaldi. But as you know, we don’t give a shit to (Bart) ze wezer. Le terme Singletrack prend ici tout son sens. Il y a tout juste la place pour poser la largeur d’un pneu et on se demande même comment le cintre arrive à se faufiler entre les différents obstacles que des malandrins ont placés sur le chemin au cours des siècles. Cette semaine nous aura permis de parcourir 20 lieues (NDLR : une lieue valant 3 milles impériaux, vous n’aurez qu’à faire le calcul J ) pour un dénivelé total de 9843 pieds. Ce qui, à priori, peut ne pas sembler être extraordinaire, mais Damn You, nos jarrets s’en souviennent encore. Encore une fois, chère oncle Charlie, nous vous remercions pour ces excellentes vacances que nous avons passées en vos lointains territoires. Thank you and do not forget to make the bise to Kate. Damoiseau Eric & Dame Valérie (*) certains mots ont été adaptés du vieux français et ne sont peut-être plus en usage actuellement. PS : Si quelques libertés historiques ont été prises, tous les événements relatés ici sont rigoureusement exacts. Seuls les noms des différents protagonistes ont été changés afin de protéger leur intimité.
  13. VTT et Club Med

    Salut fbi, >> vous alliez en VTT jusque Montgenèvre << Non. Les randos VTT sont étrangement localisées autour du club et cela reste globalement très local. Eric
  14. Quand les organisateurs comprendront-ils que, outre la distance, les dénivelés sont importants ? Ce n'est quand même pas compliqué de les annoncer, non ?
  15. VTT et Club Med

    >>qualité des moniteurs ou encore la population présente.<< (sic) Là, objectivement, je pense que tu commets une erreur. Je ne peux parler que pour le Vtt mais les moniteurs sont généralement de haut niveau. L’année dernière, à Peisey, un d’entre eux avait même terminé dans les 20 premiers de l’ews et ils sont tous titulaires d’un brevet français (FFC) qui, semble-t-il, n’est pas des plus commode à réussir. Il faut savoir que, toujours dans le cas du vtt, c’est une entreprise extérieure qui assure l’encadrement. Quant à la population … ben … tu en fais partie, comme les autres. Les clubesteries ne sont pas trop mon truc mais je respecte ceux qui y participent. Reste le prix : je te suggère de regarder le prix pour la semaine d’ouverture de la saison d’été et tu verras que c’est tout à fait acceptable pour un tel niveau de service. Deux semaines plus tard, tu ne m’y verras pas. Fin juillet, j’aurais payé presque trois fois le prix de la semaine d’ouverture. La qualité de l’horeca n’est pas à démontrer et tout est compris. Eric
×