Aller au contenu
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

Eraser

Membres réguliers
  • Compteur de contenus

    312
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

23 Neutre

À propos de Eraser

  • Rang
    Membre régulier
  • Date de naissance 19/08/1970

Informations de profil

  • Ville
    Fauvillers
  • Intérêts
    VTT what else
  • Prénom
    Christophe
  • Bike(s)
    Orbea Oiz

Visiteurs récents du profil

1.568 visualisations du profil
  1. On n'aura été mouillé qu'une fois
  2. pluie du matin n'arrête pas le pélerin
  3. Celle-là, déjà essayé, ca ne marche pas @Pili
  4. merde, va encore falloir trouver une excuse pour la fête des mères
  5. Eraser

    Bon anniversaire

  6. Bien rentré, mais j'avais tellement chaud que je me suis attablé à l'intérieur avec mon Orval ;-) Puis je vous ai pas vu rentrer Celle-là est déjà à mon agenda pour l'année prochaine.
  7. Bon j'avoue que le jugement est peut-être biaisé après Nobressart la semaine dernière, celle-là, elle était ludique .
  8. Vois qu'on parle de moi. Je suis pas sur qu'elle soit très ludique, j'ai la trace de l'année dernière si tu veux faire une reco avant dimanche pour nous faire le topo . Moi j'y vais vu que c'est à 10 minutes de chez moi, sur le 60, en plus ils annoncent beau temps, ca nous changera.
  9. Elles doivent être sous eau non?
  10. Alors là, je vois vraiment pas pourquoi les mecs avaient la banane, elle était bof cette rando . Un parcours au top avec des cotes qui vous font regretter le rosé-barbecue de la veille (il y en a deux ou trois dont on ne voyait pas la fin), des descentes tantôt techniques, tantôt rapides, des singles en veux-tu en voila, un passage off-road d'anthologie sur la boucle du 55 (perdu au milieu des bois pendant des kilomètres, quel pied), un terrain sec mais avec quelques passages se souvenant de la météo des dernières semaines, des ravitos bien achalandés (sans parler des roulades au jambon sur le dernier), et le plus important de l'Orval tempéré à l'arrivée. Bon on excusera le fléchage parfois un poil tardif, mais bon à ma vitesse ça ne m'a pas dérangé. Alors juste le plus dur, c'est d'expliquer à madame que t'es pas resté à l'after jusque 15h, mais que c'est ce bon dieu de fléchage qui t'as paumé au milieu de nulle part, que tu as du attendre les secours (l'hélico il vient de loin) et que oui c'est promis l'année prochaine ils choisiront une autre date que la fête des mères (ou pas). Les déraillés
  11. Je ne vais pas te dire de mettre l'Orval au frais, ça ne se fait pas, mais fais chauffer les pains saucisses.
  12. Il y a une partie en propriété privée après le second ravitaillement mais sans conteste je dirais que pour le fun la trace du 35 est mon premier choix. Le 48 uniquement si tu veux allonger un peu la sortie.
  13. Ben merde vous ai raté, mais bon je ne me suis pas attardé. Même constat, la première boucle du 48 pas vraiment intéressante, surtout le passage dans cet espèce de ruisseau avant de rejoindre les autres parcours. La deuxième boucle ne m'a pas non plus laissé le meilleur souvenir, la première partie aurait pu être fun sans cette boue, ensuite une longue cote (ca ne me dérange pas trop), puis ce long passage à plat à slalomer pour éviter le plus gros du bourbier bof. Sur le 35, on avait droit à tous les passages fun, avec un peu moins de boue en prime... Franchement sur sol sec, je pense que le sentiment aurait été différent. 3 ravitos très bien (le 2eme superbe point de vue, le 3eme miam le saucisson) + le peket juste avant l'arrivée.
×