Aller au contenu

H 512

Inconditionnels
  • Compteur de contenus

    1.712
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    66

H 512 a gagné pour la dernière fois le 17 avril

H 512 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1.323 Excellente

5 abonnés

À propos de H 512

  • Rang
    vi couilla
  • Date de naissance 28/11/1953

Méthodes de contact

  • Site Internet
    http://
  • ICQ
    0

Informations de profil

  • Ville
    Limalaya
  • Intérêts
    Le vtt marathon sans entrainement : je sais pourquoi j'y vais... je ne sais plus pourquoi j'y suis allé...
  • Prénom
    Alain
  • Bike(s)
    FN 1923

Visiteurs récents du profil

4.118 visualisations du profil
  1. Merci Vincent pour ce bel enseignement des choses de la vie... Battons-nous pour garder ce peu d'estime de soi que doivent garder nos jeunes, car tout part en couille dans c'te p...de société ! Ras la casquette de tout ce que l'on met en exergue de nos jours...le faux, le mal, la tricherie, et les salaires de nos politiques qui guident nos comportements, et des tapeurs de ballon qui ont le juste talent du coup de pied...au cul ! Bon, là dessus, Pépé se calme et va boire un p'tit coup...Amen...ââ peï !
  2. Je vais m'en plaindre auprès de chronochose, et je vous invite à en faire de même ! On m'a toujours dit qu'ils avaient un moyen rapide de vérifier les inexactitudes, et donc les moyennes anormales... Je suis étonné que ce système n'aie pas fonctionné d'emblée...
  3. Au fait, comme je n'avais pas mon appareil photo ce dimanche, mon poteau François m'ayant fait faux bond au dernier moment, je n'ai que quelques mots à vous dire... Quelques impressions à vous relater... Déjà, organisation au top du top, à mon avis. Comment font-ils pour s'offrir les services ultra coûteux de chrono de ta race pour une inscription de 10 €, alors qu'ailleurs, on ne nous demande que facilement le triple...? Venez encore dire que le BW est une province de rupins... Chaque année, on se fait remettre un petit cadeau au retrait de la plaque départ, quelle belle attention, je trouve... Cette année, le cadeau ne me convenait pas trop, un tube de massage après l'effort, c'est chouette, mais si la masseuse n'est pas fournie "avec", la pommade va rester sur la table de nuit...ah, tiens... Je me suis empressé de vouloir l'offrir à quelque bel albâtre qui traînait par là, sans succès... Jusqu'à une charmante dame du nord de la Dyle, qui, avec un grand sourire, me dit oui ! La journée était désormais bonne... Départ au milieu du paquet, un peu trop en avant pour moi, mais bien vite, restant bien à ma droite, tous les p'tits gars aux jambonneaux bien affûtés me passent, et repassent, vraiment l'impression qu'ils sont cinq cent... Etouffé, mais pas encore cuit, je profite du passage de nos Biekettes pour tenter d'en prendre le train... Il ne faut pas longtemps pour me rendre compte que je ne suis pas encore chaud... Un coup de pédale par-ci, un petit mouvement d'un gars me dépassant, et hop, quelques mètres nous distancent, et salut, les filles, on ne se reverra jamais... Comme il me faut bien 30 bornes avant de trouver mon rythme, sans trop souffrir, faut pas se tracasser, on reste dans le vieux normâle... Je savais le chemin long, mais de là à pointer à Byzance, dès le premier ravito... Et ce l'était ! Seule la rando de Sauvenière de Gembloux peut rivaliser avec eux, question goût et inventivité ! Alors, quand vous êtes compétiteur dans l'âme, cela doit être pénible de résister à tout çà, non ? Moi, je m'suis bien régalé, de la tourte aux tomates et thon au boquet d'tôte aux abricots, en passant par quelques goûts salés... On m'a dit la tarte était industrielle ! Elle m'a goûté, vous ne pouvez pas savoir ! Comme quoi, le bonheur et la perception de celui-ci, tout est subjectif, non ? Parcours 5 étoiles, avec les modifications, c'était un vrai plaisir ! C'est toujours dur de le faire seul, mais c'est aussi l'occasion de se tromper moins... Car, voyez-vous, malgré tout, une petite déception m'habite... On avait dit qu'on ferait tout le parcours, non ? On m'a dit que le fléchage était parfois peu visible, vert et jaune... Il me semble que la vision des choses fait partie de ce sport, non ? Comment expliquer que l'ami Joris, à fond de balle, comme ses poursuivants, ne se soient pas égarés, et que le vieux couillon du fond de panier que je suis ne se trompe pas non plus, comment expliquer, dites-le moi, qu'un nombre impressionnant de zouaves aient court-circuité un morceau de ce magnifique périple ? Il suffit de regarder les résultats sur Chronochose et de vérifier le temps mis entre le passage de tapis intermédiaire et l'arrivée, et de le comparer à leur moyenne totale... Faut pas être Einstein... Mes bons amis, j'adore les marathons, et aime cette belle mentalité de marathoniens de bon ton...mais là, je commence à fatiguer... Depuis le début, adepte de l'O2MC, c'est ma dixième saison, mais là, si la tricherie continue, vous jouerez désormais sans moi... Tous mes plus vifs remerciements à tous ces fabuleux bénévoles ! Scout un jour, scout toujours, merci à vous, les potes, vous êtes de vrais chefs de la circulation !
  4. Cela ne me dit rien, je me doutais bien qu'un BMB n'aurait pas eu ce comportement !
  5. Ben, peut-être qu'il a oublié de la brancher ? Au fait, Karlus, t'étais pas avec un vélo vert ? Longtemps, un peï m'a dépassé au moins dix fois et c'était un peu énervant...
  6. Comme c'est varié, au plus long, au plus bon !
  7. Merci Vincent ! C'est donc le samedi 15 ?
  8. Et O2 Bikers ???

    J'irai le chercher chez ma libraire demain matin, s'il en reste... Je crois quand même avoir la collection complète !... Par contre, j'ai beaucoup plus ri ici en 5 minutes qu'en 20 ans de lecture d'O2 ! Merci pour ce moment ! Je reviendrai...
  9. Très cher Mathieu, Cela m'a fait grand plaisir de t'avoir su parmi nous ce lundi de Pâques à Grand-Halleux ! J'avais bien compris ta déconvenue de l'an dernier, puisque tu avais dû, de guerre lasse, abandonner avant moi.Je te devais bien cette revanche ! Mais cette année, vois-tu, les dés étaient pipés dès le début... En cause, le fait que tu démarrais en première ligne, de la première vague ! Moi, comme d'hab, j'attends...pour ne pas déranger, et quand le processus d'aspiration du peloton est suffisant, je me laisse entraîner par les vents favorables, et donc, bien rapidement, l'ivresse des courants me gagnant, je me retrouve au fond du panier... Mais qu'importe, il est plus facile de remonter la pente que de s'accrocher pour ne pas en tomber ! Seulement, ce lundi, elle était particulièrement savonneuse, l'as-tu remarqué ? J'en doute, comme je l'espère... Déjà que mon programme m'avait, avec plaisir, emmené gadouer au joli Marathon de Thuin ce dimanche... Toi, coaché comme il se doit, tu sacrifiais ce jour saint à la course aux oeufs dans quelque parc arboré et aménagé pour t'éviter le moindre tracas physique... Je le comprends fort bien, nous n'avons pas les mêmes objectifs, et c'est tout à ton honneur, l'ami ! Faire des réserves et t'économiser, c'est de ton âge l'apanage ! Il me semblait m'être, moi aussi, dominicalement économisé, mais le terrain et les conditions climatiques hennuyères m'avaient littéralement « cassé »... François, mon jeune et adorable coupe-vent avait justement trouvé qu'il y en avait trop pour hisser la grand voile de ses draps et avait préféré faire l'impasse et déguster de subtils mets chez s'parrain de s'belle fille à Nameur, enfin, chez sa soeur ! Même une bonne bière couleur de ciel dégagé n'avait pas remis d'aplomb mes frêles et pauvres guibolles pour cette épreuve mythique, et tac, on va squetter s'baraque... Sans oublier de te dire qu'on n'a pas le même moteur, non plus (...) Susske, l'ami François, ce jour, est présent ! Le malheureux a dormi dans l'auto, à Stavelot... Alors qu'il suffit de demander refuge en l'abbaye du lieu ! Quoi, non ? On ne le fait plus ? Time are changing, Mr l'Evêque... Enfin, quand même bien repus, tous les deux, nous startons, entourés de gentils compagnons...qui bientôt n'ont d'autre recours que de garder leur rythme...mais qui n'est pas le mien, aujourd'hui... Mon camarade de souffrances s'entiche dès le début à grimper calmement toutes ces « p » de côtes offertes à nos guibolles froides et endolories, et il y parvient, le bougre ! Un vrai talent de trialiste à l'ancienne, impressionnant ! Les mecs qui nous survolaient avec aisance précédemment, rendus à pied, devaient être ébahis de se voir dépasser ainsi par un talentueux ramasseur de bennes à poubelles ! Car c'est ainsi qu'il s'habille, le Freshky, tout en vêtements de récup ! 4 couches style Kway, mélangez les couleurs, il est nickel ! Cochonné, il enlève une épaisseur, et depuis le début, il parait mince ! Comprenez qu'on ne s'ennuie jamais ! Au bout de 10 kms, je pensais rendre l'âme...même avant... Cette nouvelle descente argileuse, juste avant la fameuse dégringolade casse-bras et mouille-popotin...quelle monstruosité ! Un bazar de 10 m de large, en glaise à vagues, à 30° de déclivité au moins, avec 30 traces différentes, qui vous suce comme ...on m'a dit...enfin, avec des mecs plantés partout, c'était à mourir de rire ! J'ai peu ri, mais beaucoup mouru... Km 10, on est en bas, enfin... Mais, comme d'hab, on remonte, à gauche, pour cette fichue côte, je la connais, cette s..., je la prends tous les ans, calmement...et je mords sur ma chique, car, chaque année, là, je ne suis pas encore »chaud »... Cette année, avec le périple d 'hier, à Thuin, je suis déjà out ... Tenir, tenir, au moins jusqu'au tournant à droite...yes ! On s'encourage de poeuf...de Pâques...je sais, c'est con, mais çà fait tenir... François, imperturbable, grimpe, tel un métronome, sans le moindre pied à terre ! Moi, en tous les cas, je ne logerais pas là ! T'as fait la montée, à pied, vieux couillon, le plus dur est fait ! Le reste, faut dire, je ne m'en souvenais plus ! Km 17, juste avant le 1er ravito, Christine, notre Marraine, nous prend en photo, purée, ne pas lâcher... Ravito 1, ils remballent ...çà sent mauvais... Nous attendrons-ils ? On file, on file, un mauvais coton, mon couillon... Tour à tour, on craque, on pense, on chie... C'est pas possible !!! Mais c'est la vie...notre choix...putain de cons d'imbéciles de nom de dom ! Mathieu, si tu m'entends encore, qu'as-tu fait ? Ce terrain, t'as tout foutu en l'air ou quoi ? Si c'est pas toi, c'est tes 400 sbires derrière ? Y a plus d'respect pour les pauv' couillons que nous sommes ? On a eu l'impression que l'armée de Napoléon était passée par là, les canons, les militaires, les charrues et même les boeufs ! Même à pied, sur le plat, on brise ses oeufs, dans des cloaques innommables, à pied...c'est à pleurer ! C'est comme si notre cadeau de Pâques de gamins avait été disloqué dans les Fagnes... Combien de fois n'avons-nous pas quitté les insondables bourbiers pour chercher la trace salvatrice en sous-bois ? Je ne sais plus, mais le nombre de troncs chevauchés, je m'en souviens ! M...je l'avais sur le bout de la langue... Heureusement, les trop gentils bénévoles des ravitos sont là pour nous encourager ! On sera là, rassurez-vous ! Ils le disaient, on le disait, on s'le disait ! Cela nous fait chaud au coeur et nous requinque ! J'en ai fait des marathons, je vous l'assure, mais celui-ci, question duretés physique et morale, après Thuin hier, c'est pas loin du podium... Le vieux con n'est pas prêt, aujourd'hui de cracher sa valda, je vous le dis, et François le pense aussi ! De concert commun, on ne dit plus rien... Susske a, depuis longtemps, cessé de faire le joli mariolle en côtelettes... On accuse tous les coups, cela ne sert à rien, mais nous sommes toujours vivants... Eu égard à tous ces organisateurs accrochés à une cause humanitaire, nous nous devions de terminer cette épreuve, aussi futile et inutile qu'elle soit, c'est un devoir de respect ! Ls 5 derniers kms furent un adorable moment, tout en délicieuse descente... Me vint, en ce moment de léger repos, un air de l'ami Georges...un peu modifié, je vous l'accorde... Mourir sur un sentier, d'accord, mais de mort len-en-en-ente... Mince, Mathieu, j'avais failli t'oublier ! T'as mis 3h, chapeau, chef ! Moi, avec mon pote, on en a mis 9, de Pâques, et de Van der Poule ! T'as pas eu l'occasion de nous attendre, je le comprends bien, mais as-tu goûté leur délicieuse assiette saucisse ? T'as pris la sauce ketchup ? Grossière erreur ! Si tu veux t'améliorer, prends la moutarde, comme moi ! Allez, la prochaine fois, j'espère que tu m'attendras quelques heures pour qu'on prenne un pot ensemble...car on les a quand même bien tenaillés, tous ces courageux participants, toi par dessus, moi par dessous ! Succès pour ta saison, et bien l'bonjour à Raymond ! Les photos plus tard, Gogole est dans la gadoue, lui aussi !
  10. Nous revenons de l'enfer, les amis ... Report plus tard, enfin, un autre jour...rrrron...rrrron...
  11. Attention, les amis !!! Je viens d'avoir un mail d'Alex Vis, de l'organisation de demain... Le départ est annoncé à 07h30, et non pas à 8h pour le chrono ! En cause, sur le parcours, l'inauguration d'une nouvelle pisciculture... Décidément, rien n'est simple...
  12. Et O2 Bikers ???

    Ben oui, et au niveau de l'O2MC, c'est comme d'hab...rien... Eh, sans rire, ils sont peut-être morts pour de vrai...
  13. Neige dimanche et pluie lundi...ah ah !
  14. Heureusement que Vincent veille au grain ! Good luck aux fistons !
  15. Et O2 Bikers ???

    C'est pas parce qu'on roule lentement qu'on ne le fait pas... C'est pas parce qu'on travaille lentement...etc, etc... Mars, c'est quand, encore ?...ou plutôt où...
×